Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Chroniques de Mame Fatou

Les Chroniques de Mame Fatou

Dans ce blog, je partage mes réflexions. Entre délire, sensibilité et humour, j'aborde différents thèmes - Santé, Littérature, Civisme, Faits de société, - à travers ma passion qu'est l'écriture...

LE COEUR DE MA MERE

J’aime la femme que je suis en train de devenir. Femme brave, dévouée, pieuse, ambitieuse, ayant le sens de la responsabilité et de la famille. Il me manque juste, le CŒUR de ma mère ❤

Ma mère me fascine. Sa simplicité et son grand cœur me laissent sans voix. Elle est si ‘innocente’, timide et sociable à la fois, sage, flexible, généreuse, tendre, endurante, gentille et Une vingtaine d’années que je suis à ses côtés, je ne l’ai jamais vu se fâcher. C’est incroyable, mais c’est la réalité. Quelle que soit l’ampleur du problème, elle ne change pas de comportement. Naturellement, elle peut se sentir froissée des fois, mais elle oublie à la minute qui suit. Et quand je dis à la minute, c’est vraiment à la minute. Elle peut avoir une violente dispute avec quelqu’un, mais en un laps de temps, elle lui adresse à nouveau la parole ; comme s’il ne s’était jamais rien passé.

La tête de mule que je suis – « loo ma màtt mu dagg », me disent-ils - s’émerveille toujours devant cette dame qui passe l’éponge pour tout. Je trouve cela invraisemblable ! Comment réussit-elle à oublier si vite ? Pardonner aussi grave puisse être le tort causé ? Moi je pardonne, difficilement déjà et je n’oublie jamais. Elle, elle oublie. On dirait que son « réservoir de mauvais souvenirs » est désactivé, qu’elle ne reçoit plus de mauvais signal et ce de façon irréversible. Eternal positive attitude!

A moi, il m’arrive de me rappeler et de raconter un mauvais coup qu’un tiers m’a fait subir. Elle, je ne l’ai JAMAIS entendu raconter une mauvaise expérience ou une mauvaise chose sur quelqu’un (pourtant les coups bas ne peuvent manquer dans une vie, mais elle n’y fait jamais allusion, jamais). A l’entendre parler, l’ennemi/le méchant n’existe pas, tout le monde est bon, gentil et généreux. S’il doit y avoir un fautif, ce serait elle. C’est d’ailleurs l’un de nos plus fréquents points de désaccord entre elle et moi. Avec toute la méchanceté gratuite dans ce monde, cette hypocrisie factuelle, cette sournoiserie notoire, ces mensonges, ces coups bas souvent reçus dans sa propre famille, ce double jeu des proches, et de la belle famille, comment se fait-il qu’elle considère que tous soient animés d’une bonne foi ? N’a-t-elle pas vu ce que l’être humain est capable de faire quand il veut quelque chose ? Pour elle, je suis juste paranoïaque et renfermée sur moi-même, mais vivre n’est pas difficile.

Ma mère, elle se suffit à ce qu’elle a. Je me le répète tout le temps : je doute d’être capable d’endurer TOUT ce qu’elle a enduré, depuis son enfance jusqu’à nos jours. Sa vie n’a pas été rose, mais elle ne laisse rien paraitre. Toujours le sourire aux lèvres, elle affiche une mine radieuse et impassible. C’est d’ailleurs ce que témoignent, toujours, nos parents et amis : « Votre mère est un exemple constant. Elle n’a jamais changé. De tout le temps que nous la voyons, c’est ce sourire et cette même gentillesse que nous lui connaissons.», « Sa yaay nii la masa mel, sédd na, am na yite, xale bu ndaw man na ko taxawloo ci mbed mi. »,… Même ceux qui la connaissent depuis quelques mois seulement à l’image d’un des boutiquiers du quartier Amara, clament la même chanson. Avec son accent ivoirien, il me tacle : « Toi Mamy hein, ti es méééchante. Ta mèèèère est bien mieux que toi oh. Elle, elle ne reconnait pas le gentil du méchant – le riche du pauvre, le petit du grand, le vieux du jeune, le sénégalais de l’étranger – elle accorde le même respect et le même bonjour à tout le monde, tous les jours et à tout endroit ! » Eh bien ! J’ai encaissé la grosse pique avec un fou rire et avec la plus grande humilité : Je sais tout cela. Je ne suis ma maman. Ma mère est mille et une fois mieux que moi. Mon plus grand rêve, c’est d’avoir le cœur de ma mère !

Ma mère, je n’hésiterai pas à dire qu’elle préfère les enfants d’autrui à ses propres enfants (et je ne suis pas la seule ; mes frères et sœurs ont la même impression). Petits, elle nous tapait quand nous malmenions nos amis. Et aujourd’hui encore, elle s’attaque à nous si nous osons dire ou faire du mal aux autres, pire il ne faut rien insinuer devant elle. Elle ne se sent bien quand nous sommes gentils avec tout le monde. Son rêve à elle - je suis sure- c’est nous donner son grand cœur !

J’aime la femme que je suis en train de devenir, il me manque juste le CŒUR de ma mère ❤!

Mère Toleu ❤

Mère Toleu ❤

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article